Cahier des charges : Business Intelligence – Tableaux de bord

6296

Le cahier des charges "Business Intelligence - Tableaux de bord - Analyses" a été rédigé par des experts indépendants. Il comporte 787 critères technologiques qui vous aideront à exprimer vos besoins de manière cohérente et détaillée pour mener votre projet en informatique décisionnelle. Vous pourrez ainsi préparer de votre cahier des charges et comparer les offres des fournisseurs de logiciels de Business Intelligence.

TÉLÉCHARGER CE CAHIER DES CHARGES

Sommaire du cahier des charges "business intelligence - tableaux de bord - analyses"

1 – Contexte et projet 

2 – Fonctionnalités détaillées
2.1. Données
2.2. Rapports
2.3. Tableaux de bord
2.4. Requêtes
2.5. Pilotage

3 – Ergonomie

4 – Performance et gestion temps réel

5 – Business Intelligence et mobilité
5.1. Fonctionnalités proposées
5.2. Création de contenu et ergonomie
5.3. Droits d’accès

6 – Intégration au SI
6.1. Sources de données
6.2. Gestion des identités
6.3. Intégration

7 – Administration et management
7.1. Gouvernance des accès
7.2. Sécurité
7.3. Sauvegarde des données
7.4 Gestion des reprises après incident

8 – Architecture technique

9 – Mise en oeuvre et déploiement
9.1. Architecture technique et installation
9.2. Déploiement
9.3. Exploitation
9.4. Formation

 

TÉLÉCHARGER CE CAHIER DES CHARGES

Qu'est-ce que la BI (business intelligence) ?

La Business Intelligence également nommée « informatique décisionnelle » à pour vocation de contribuer à répondre à 3 groupes de questions :

· Que s’est-il passé ? Que se passe-t-il ?
· Pourquoi ? Comment l’expliquer ?
· Que peut-on faire ? Quelles sont les options ? Avec quels impacts ?

Ce vaste domaine recouvre les solutions informatiques apportant une aide à la décision avec rapports et tableaux de bord de suivi, l’objectif étant de traiter, valoriser, consolider, présenter les informations disponibles au sein des bases de données de l’entreprise à des fins de compréhension, d’analyse et de décision : visibilité sur une activité, compréhension d’un comportement client, détection de faiblesses, prise de décisions stratégiques ou tactiques, réactivité face à un événement…

La Business Intelligence englobe ainsi l’ensemble des méthodes et outils permettant d’offrir aux collaborateurs, dirigeants et parties prenantes des organisations, une vision complète, cohérente et compréhensible de l’ensemble du patrimoine informationnel de l’organisation, à des fins de statistiques, d’analyse, de contrôle ou de pilotage.

Pour sa part le reporting est historiquement la première phase du développement du décisionnel, avec pour objectif de rendre visible dans des états, l’information stockée dans des bases de données. Il s’agit donc de produire un compte-rendu, sur des supports qui seront généralement imprimés. La diffusion en est le plus souvent adaptée à la production de documents (factures, commandes, rapport annuel, etc).

Le tableau de bord permet de passer d’une vision a posteriori (constatation sur la base des évènements passés) à une logique de pilotage, c’est-à-dire d’accéder, en temps réel à l’état actuel et prévisionnel de l’activité. Il ne s’agit pas de produire des états, mais de donner les informations clés, aux bonnes personnes, sous une forme ergonomique.

TÉLÉCHARGER CE CAHIER DES CHARGES

Introduction du cahier des charges "business intelligence - tableaux de bord - analyses"

Les domaines d’application de la Business Intelligence
Toutes les activités de l’entreprise sont concernées par les systèmes décisionnels et en sont des utilisateurs potentiels :

  • Le contrôle de gestion pour l’analyse des coûts, l’analyse de la rentabilité, l’élaboration budgétaire, les indicateurs de performance…
  • Le marketing pour le ciblage, le pilotage de gamme, les applications de géomarketing, de fidélisation clients…
  • La direction commerciale pour le pilotage des réseaux (directs ou indirects), les prévisions des ventes, l’optimisation des territoires…
  • Les ressources humaines pour la gestion des carrières, la gestion collective…
  • La direction de la production pour l’analyse qualité, la prévision des stocks, la gestion des flux, la fiabilité industrielle…
  • La direction générale pour les tableaux de bord, indicateurs de pilotage, gestion d’alertes…

Nouveaux enjeux des applications de Business Intelligence
Les évolutions des capacités des technologies permettent de réellement placer le service à l’utilisateur en position centrale dans les applications de Business Intelligence.

Parmi les évolutions et attentes fortes, on peut souligner :

  • Le temps réel : Permettre à l’utilisateur de voir instantanément les résultats en fonction des manipulations effectuée.
  • La finesse et la précision des analyses : Niveaux de détails plus nombreux, segmentations plus fines, fiabilité gagnée par le traitement de grands volumes de données…
  • La simplicité d’utilisation
  • La mobilité : permettre à l’utilisateur de visualiser et manipuler ses indicateurs d’où il se trouve : télé-travail, téléphones mobiles, tablettes…
  • Composition d’un système de Business Intelligence

Conduite d’un projet de Business Intelligence : les pièges à éviter

La conduite d’un projet en Business Intelligence suit les règles classiques de la conduite d’un projet informatique. Nous soulignons ici un ensemble de points particulièrement sensibles, à l’origine de la plupart des défaillances de projets d’informatique décisionnelle :

L’ambition des projets dès leur première édition est souvent trop élevée, avec des projets trop complexes voulant à la fois reprendre l’existant et ajouter de nombreuses nouvelles fonctionnalités. Un entreprise dispose toujours de rapports (même parfois très fastidieux à produire) avant l’arrivée de la Business Intelligence. Si les utilisateurs ont des difficultés a recevoir des résultats équivalents à l’existant avec le passage à la Business Intelligence lors de la première mise en place, l’insatisfaction sera élevée. Il est toujours préférable de suivre une démarche itérative : Réaliser un premier lot de services moins ambitieux mais qui aboutit en quelques mois, puis enrichir progressivement et en continu les services apportés. Il y a parfois loin entre le discours et la mise en pratique de démarches itératives.

L’expérience et la compétence de l’équipe. Même si la conduite de projet suit des règles classiques, quelques expériences spécifiques sur le décisionnel sont souvent essentielles dans une équipe projet. Modéliser un système décisionnel ne s’improvise pas et peut être particulièrement complexe et spécifique.

L’expression de besoins manque parfois de précision. Les indicateurs demandés restent parfois trop « macroéconomiques ». Par exemple, définir l’indicateur « Chiffre d’Affaires » ne définit pas pour autant les règles de gestion nécessaires pour obtenir cet indicateur, avec le traitement de ses exceptions et de ses parfois nombreux cas particuliers. Il ne faut pas oublier que le système décisionnel joue un peu un effet de loupe sur le système d’information général. On va retrouver dans le système décisionnel des difficultés attachées au système d’information lui-même, incohérences en terme de données… Ces difficultés apparaissent souvent au moment de la recette du système décisionnel et sont souvent attachés à une faiblesse de l’expression des besoins détaillée.

FORMULAIRE DE TÉLÉCHARGEMENT

Veuillez compléter le formulaire ci-dessous pour télécharger gratuitement la version PDF du document "Cahier des charges : Business Intelligence – Tableaux de bord".

Effectif

Fonction

Secteur d'activité

S'inscrire à la Newsletter Guides Comparatifs


AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE