Cahier des charges : Ordonnancement de tâches – Batch & Job Scheduling

3824

Le cahier des charges "Ordonnancement de tâches - Batch & Job Scheduling" a été rédigé par des experts indépendants. Il a pour vocation de vous aider à mener à bien votre projet d'ordonnancement de tâches et de job scheduling. Les 167 critères technologiques repertoriés vous serviront de base pour réaliser votre cahier des charges et comparer les solutions d'ordonnancement du marché.

TÉLÉCHARGER CE CAHIER DES CHARGES

Sommaire du cahier des charges "Ordonnancement de tâches - Batch & Job Scheduling"

1 – Concept d’ordonnancement et architecture de la solution

2 – Conception et développement des traitements 
2.1. Traitements, enchaînements et déclenchements
2.2. Langages
2.3. Phases de test et contrôle
2.4. Allocation de charges
2.5. Gestion des engagements de service – SLA

3 – Exploitation de la solution :
3.1. Supervision (monitoring)
3.2. Interactions
3.3. Gestion des charges
3.4. Reporting

4 – Gestion des utilisateurs

5 – Gestion des environnements

6 – Interopérabilité

7 – Architecture technique

8 – Architecture en environnement virtualisé

9 – Support

 

TÉLÉCHARGER CE CAHIER DES CHARGES

Qu'est-ce que l'ordonnancement de tâches ?

L’ordonnancement de tâches fait référence à la définition, à l’automatisation, au lancement, et à l’enchaînement de commandes exécutables, ou traitements, sur les composants du système d’information : environnement de production, infrastructure, sauvegarde…

Dans un souci d’optimisation de la production informatique et de réduction des coûts et au vu de la quantité toujours croissante de ces tâches, les entreprises automatisent la majorité des traitements informatiques et les fédèrent autour d’une solution.

Les solutions logicielles d’ordonnancement offrent des services de planification des traitements, pour la création de calendrier des tâches et flux de traitement, et un référentiel pour stocker les données.

TÉLÉCHARGER CE CAHIER DES CHARGES

Introduction du cahier des charges "ordonnancement de tâches - batch & job scheduling"

Conduite de projet

Outre l’analyse de la volumétrie des traitements quotidiens, un projet d’ordonnancement s’accompagne d’une étude du périmètre applicatif étendu.

Au-delà des principales applications concernées, il est utile de prévoir les évolutions à envisager. Il sera nécessaire également de déterminer s’il faut automatiser l’ensemble ou une partie seulement des traitements, de définir des règles précises de traitement en prenant en compte les diverses bases de données en jeu au travers des différentes applications, les transferts de données, les services web…

Les critères de choix de la solution d’ordonnancement varieront selon qu’il s‘agit d’un déploiement au sein d’un datacenter, au sein d’un réseau multi-sites connecté en VPN, d’un environnement en cluster, d’un environnement virtualisé, ou d’une multitude de serveurs sous des systèmes d’exploitation hétérogènes. D’une manière générale, la conduite d’un projet d’ordonnancement de tâches requiert à la fois une vision métier du système d’information et une vue essentiellement axée sur la production informatique.

Les Fonctionnalités clés

Une solution de job scheduling doit permettre la définition par typologie des traitements à effectuer et leur mode d’exécution. On doit pouvoir associer un ou plusieurs traitements à un contrat de service, ou SLA, en vue de garantir la fin d’un traitement à une heure donnée, par exemple.

La modification de priorités de traitement, la mise en place de mesures correctives pour priorisation automatique, peuvent être inclus dans cette gestion des contrats de services. Par ailleurs, il doit pouvoir être possible de simuler et de visualiser la planification des traitements sans impact, et d’effectuer un contrôle de cohérence des traitements en rapport avec les contraintes de lancement, tels que horaires, durée du traitement, ressources sollicitées…

Parmi les fonctionnalités de contrôle et de sécurité des actions d’ordonnancement, on peut citer la sauvegarde des données et des traitements effectués, la compatibilité avec la solution de stockage, voire l’intégration d’une technologie de stockage interne à la solution, la gestion des utilisateurs, des profils et des restrictions d’utilisation, la production d’un journal des modifications faites sur la définition des traitements. En outre, une solution d’ordonnancement doit pouvoir prévoir des mécanismes de rollback, pour autoriser un retour à la situation précédente et le rétablissement d’une version choisie d’un ensemble de traitements.

Un minimum d’actions devront pouvoir être autorisées sur des traitements en cours : l’arrêt ou la suspension d’un traitement, la désactivation de conditions de déclenchement, le fait de pouvoir différer l’heure de démarrage d’un traitement, pour ne citer que quelques exemples.

Certaines offres d’ordonnancement intègrent un module de reporting, avec présentation de statistiques d’exécution mises à jour instantanément. Un certain nombre d’indicateurs très utiles pourront faire la différence s’ils sont présents sous forme de rapports standardisés ou de tableaux de bord graphiques intégrés : nombre de traitements exécutés dans une période donnée, nombre d’échecs,…

Ces reporting donnent alors aux entreprises toutes les données clés pour améliorer la gestion des traitements, et par conséquent, leur productivité.

Approches de l’ordonnancement

On distingue deux approches principales dans la “philosophie” des solutions d’ordonnancement des tâches : le mode plan et le mode événementiel. Dans une gestion en mode plan, l’ordonnanceur décrit au préalable la liste des tâches à effectuer dans la journée. Cette liste des tâches va être distribuée aux serveurs qui vont l’effectuer. Dans une gestion en mode événementiel, l’ordonnanceur calcule à chaque instant et donne en temps réel les tâches à effectuer.

Tendances et Evolutions de l’offre

Parmi les récentes évolutions des solutions d’ordonnancement liées aux attentes des entreprises, il est possible de citer :

  • Une tendance au rapprochement entre les mode de traitement en mode plan et en mode événementiel. Aujourd’hui, un certain nombre de solutions en mode plan sont également capables de fonctionner en mode événementiel.
  • Autre tendances notables, le scheduling dynamique, ou gestion dynamique des ressources et serveurs se développe en particulier en relation avec les infrastructures virtualisées.
  • Enfin la notion de SLA – ou d’engagement de qualité de service, devient systématique dans l’approche des projets d’ordonnancement.

 

TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT CE GUIDE

Veuillez compléter le formulaire ci-dessous pour télécharger gratuitement la version PDF du document "Cahier des charges : Ordonnancement de tâches – Batch & Job Scheduling".

Effectif

Fonction

Secteur d'activité

S'inscrire à la Newsletter Guides Comparatifs