Réagir : Infrastructures de stockage pour le big data, limites et freins technologiques

167

Le véritable intérêt du big data réside dans l’analyse quasi-instantanée des données produites par l’entreprise. Mais pour être capable de traiter efficacement de gros volumes de données, il faut impérativement disposer d’un socle d’infrastructure solide, notamment en termes de stockage. Ce prérequis peine encore à trouver une traduction sur le terrain.

Poids des données non structurées, problématique de bases de données inadaptées, équipements technologiques insuffisants, pénuerie de compétences IT… Quels sont les freins à la mise en oeuvre d’une infrastructure de stockage adaptée au big data ?

Prenez 5 minutes pour partager vos expériences de terrain, et recevez une synthèse de l’enquête directement dans votre boîte email.

Quels sont les principaux freins à l’exploitation de la big data dans votre organisation ?

Comment prenez vous en charge le stockage des données non structurées (base de donnée relationnelle, modèle NoSQL ?)

(ou) Quels problèmes rencontrez-vous en matière de stockage des données non structurées ?

Répondre