Cahier des charges : Appliances décisionnelles et serveurs BI

1000

Ce guide comparatif a pour objectif de vous accompagner dans la préparation du projet et du choix d'une solution de serveur BI adaptée à vos besoins. Les 211 critères technologiques permettent de préparer un cahier des charges et d'aborder de nombreux critères permettant de comparer les offres du marché.

TÉLÉCHARGER CE CAHIER DES CHARGES

Sommaire du cahier des charges "appliance décisionnelles"

1 – Architecture et composants matériels de gestion de la perfomance :
1.1. Eléments serveurs intégrés
1.2. Stockage
1.3. Gestion spécifique des I/O
1.4. Architecture massivement parallèle
1.5. Gestion matérielle des requêtes
1.6. Gestion de la mémoire

2 – Base de données et gestion des modèles de données
2.1. Nature de la base de données
2.2. Organisation des données en base
2.3. Qualification des données
2.4. Description des modèles de données
2.5. Modèles conceptuels génériques
2.6. Modèles métier

3. Mise en oeuvre de l’appliance
3.1. Intégration des composants matériels
de l’appliance
3.2. Intégration des composants logiciels de l’appliance
3.3. Reprise de modèles de données existants
3.4. Intégration de données sources
3.5. Collecte de données
3.6. Intégration au SI de l’entreprise

4. Indicateurs et performances
4.1. Paramètres d’ajustement de la
performance
4.2. Fonction d’accélérateur hardware
4.3. Gestion « in-memory »

 

TÉLÉCHARGER CE CAHIER DES CHARGES

Qu'est-ce qu'une "appliance décisionnelle" ?

Une appliance décisionnelle intègre par conception les éléments matériels, serveur, stockage, mémoire mais aussi modélisation des données et gestion de l’ensemble des données.

L’ensemble de l’appliance est orienté vers les seuls besoins attendus : traitement de grands volumes et vitesse d’analyse de données. Et comme tous les composants sont intégrés à la conception, toutes les options menant vers ces seuls objectifs peuvent être mises en oeuvre.

TÉLÉCHARGER CE CAHIER DES CHARGES

Introduction du cahier des charges "appliances décisionnelles et serveurs BI"

Décisionnel temps réel, décisionnel mobile, Big Data, décisionnel pour tous, analyse de données non structurées … les systèmes décisionnels font l’actualité depuis 20 ans, et les dernières tendances partagent deux aspects :
• Etre capables de traiter de plus en plus de données, conséquence autant de augmentation des volumes que des besoins d’analyse de détail
• Gagner en vitesse de traitement c’est-à-dire en réduction des temps de mise à disposition résultats pour les utilisateurs. Le décisionnel n’est plus un système d’information spécifique et chaque utilisateur en attend une pratique identique à celle de ses outils de gestion, de ses applications internet et désormais de sa tablette mobile.

L’architecture technique d’un système décisionnel ne peut pourtant évoluer : il y a toujours des données à extraire des systèmes de gestion puis à intégrer, des modélisations à faire évoluer, des agrégations à précalculer…

Rien d’étonnant à ce que les systèmes décisionnels en place rencontrent de plus en plus fréquemment des difficultés pour traiter, analyser les données de détail, et ce dans un délai acceptable. Les systèmes atteignent les limites de leurs capacités se retrouvent régulièrement en difficulté. Quelles peuvent être les solutions pour répondre à l’évolution des besoins ?

  • Approvisionnement automatisé : le lancement d’une plateforme applicative est réalisé en quelques instants seulement.
  • Elasticité : la plateforme PaaS permet de définir des règles prédéterminées qui ajustent directement les ressources serveurs aux besoins des applications professionnelles.
  • Le self-service : les utilisateurs ou équipes de développement peuvent rapidement approvisionner leurs environnements applicatifs au sein d’un environnement sécurisé et privatisé

Focus sur l’infrastructure des systèmes décisionnels

La généralisation des processeurs multi-coeurs, la baisse des coûts des serveurs et mémoire, la gestion “inmemory” offre une voie de résolution : l’infrastructure.
Cependant, multiplier les serveurs ne repousse que provisoirement les limites des systèmes. Et cette démarche accroît la complexité de gestion, chaque brique hétérogène du système décisionnel ayant des caractéristiques qui lui sont propre et qui doivent être adaptées à l’évolution de l’ensemble.

Comme on le voit régulièrement dans d’autres domaines technologiques pour des produits d’entreprise ou des technologies grand public, la ligne technologique connaît une rupture et quitte l’assemblage devenu de plus en plus complexe de systèmes indépendants, pour une approche homogène, dédiée et propriétaire par conception. Il semble que cette évolution dans es infrastructures soit la ligne désormais suivie par toutes les approches “appliance” : appliances serveur, appliances sécurité… et appliances décisionnelles.
Même si cela peut sembler réducteur, il est possible de réunir les infrastructures décisionnelles selon trois groupes :
• Combinaison de systèmes hétérogènes standards: serveur, base de données, système de stockage…
• Les serveurs décisionnels : des serveurs et composants « classiques » avec des configurations spécifiques tant au niveau du serveur que de la base de données associée, définies et paramétrées par le concepteur.
• Les appliances décisionnelles : Des infrastructures originales associant composants “classiques” et “spécifiques” dès leur conception.

FORMULAIRE DE TÉLÉCHARGEMENT

Veuillez compléter le formulaire ci-dessous pour télécharger gratuitement la version PDF du document "Cahier des charges : Appliances décisionnelles et serveurs BI".

Effectif

Fonction

Secteur d'activité

S'inscrire à la Newsletter Guides Comparatifs


AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE